Type of resources
Thème Apur
Thème Apur
GEMET keywords
Keywords
Years
Formats
Representation types
Update frequencies
status
Scale
protocols
From 1 - 10 / 159
  • List of sites listed by the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO) as of special cultural or physical significance.

  • Distribution of given names of babies born in the state of North Carolina.

  • This dataset contains information about the 1000 largest US cities by population: population, population growth, geographic coordinates, population rank.

  • Jeu de données localisant ponctuellement les stations-services en détaillant leurs principales caractéristiques (type, surface, propriété, etc.) mais surtout sa capacité ou non à accueillir de nouvelles énergies (GNV, Hydrogène, bornes de recharge électrique). Au total, 402 stations sont implantées dans la Métropole du Grand Paris (MGP) en 2019 : 98 à Paris et 304 en petite couronne et dans les 7 communes de la grande couronne rattachées aux territoires de la MGP. En cumul, ces stations occupent 58,7 hectares à l’échelle de la métropole pour une taille moyenne de 1 461 m² par station. Pour plus d’information concernant les stations-service de la Métropole du Grand Paris, l’étude Apur « Vers un réseau de stations (de) services urbains, état des lieux et capacité d’évolution » peut être consultée sur le site de l’Apur : https://www.apur.org/fr/nos-travaux/vers-un-reseau-stations-services-urbains-lieux-capacite-evolution En plus de l'étude, une application de datavisualisation est aussi accessible à cet emplacement : https://apur.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=1ddf85b652484515a8c9ab517148fd2e

  • Table alphanumérique regroupant les données de base (dénombrement, emploi, densité) à l'IRIS de Paris et la Petite Couronne pour le recensement de 2008 et de 2004 pour les données issues du CLAP (Connaissance Locale de l’Appareil Productif). La cartographie à l’IRIS des données du recensement est réalisée en associant cette table à la couche graphique des IRIS 2008 (voir cette fiche).

  • La géothermie de surface consiste en la récupération de chaleur ou de fraîcheur sur la partie du sol la plus proche de la surface. On distingue deux types de géothermie de surface : - les pieux énergétiques ; - la géothermie de minime importance qui regroupe la géothermie fermée et la géothermie ouverte sur nappe. Les données sont à la parcelle. Ne sont proposées dans cette couche que les parcelles pour lesquelles une donnée de potentiel de géothermie fermée est disponible. Pour plus d’information sur le sujet de la géothermie de minime importance et plus particulièrement la géothermie fermée, les sites de la DRIEE et géothermie-perspectives ainsi que l’étude Apur « Un Plan Local Énergie pour la Métropole du Grand Paris » peuvent être consultés à partir des liens ci-dessous : - https://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/la-geothermie-de-minime-importance-r1225.html - https://www.geothermie-perspectives.fr/cartographie?mapid=39&cataloglist=0 Etude « Un Plan Local Énergie pour la Métropole du Grand Paris », novembre 2015 - https://www.apur.org/etude/un-plan-local-energie-metropole-paris

  • Cette couche décrit le type de réseau d'eau usée (assainissement) dominant par commune selon qu'il soit unitaire ou séparatif. Le réseau unitaire collecte ensemble dans une même canalisation, les eaux usées domestiques et les eaux pluviales, tandis que dans le réseau séparatif, il y a deux raccordements par habitation, un pour les eaux usées domestiques et le second pour les eaux pluviales. La carte liée à cette couche de données peut-être consultée à la page 27 de l'étude "Préservation et valorisation de la ressource en eau brute – Une gestion métropolitaine des eaux pluviales" en suivant le lien suivant : https://www.apur.org/etude/preservation-valorisation-ressource-eau-brute-une-gestion-metropolitaine-eaux-pluviales

  • Atlas du département de la Seine en 1855. Cet atlas a la particularité de ne pas cartographier les arrondissements centraux

  • La carte d'État-Major est une carte générale de la France réalisée, dans sa première version, au XIXe siècle. Le terme État-Major est utilisé en référence aux officiers d'État-Major qui ont réalisé les levés. Cette carte peut être vue comme succédant à la carte de Cassini dont l'absence de mise à jour devenait une gêne de plus en plus grande.