protocol

FILE:GEO

80 record(s)
 
Type of resources
Thème Apur
Thème Apur
GEMET keywords
Years
Representation types
Update frequencies
status
Scale
protocols
From 1 - 10 / 80
  • Plan Lefevre de Paris et environs. Ce plan au 1/5 000 publié par Lefèvre est un état des lieux de la couronne au moment de l’annexion. Extrait de l’Atlas communal paru entre 1855 et 1861, il rassemble les feuilles relatives aux dix-huit communes annexées et comprend le plan parcellaire, le bâti en masse, les noms des principales routes et rues, les lieux-dits et des limites précises. Les plans ne donnent pas d’information sur la nature des parcelles (cultures, boisement ou parcs) mais est précieux pour la toponymie des anciens quartiers de Paris. Il a été utilisé comme support de projets. Pour plus de précision sur ce plan et plus généralement sur les plans anciens de Paris et de la Métropole, voir l'application interactive "Cassini | Grand Paris, les plans historiques de 1728 à nos jours" : https://www.apur.org/fr/geo-data/cassini-grand-paris-plans-historiques-1728-nos-jours

  • Une orthophotographie (ou orthophoto) est une image obtenue par le traitement d’un cliché aérien numérique dont la géométrie a été redressée en tout point afin de permettre une superposition à une carte plane et géoréférencée. En d’autres termes, une orthophotographie semble être prise à la verticale (ou avec un devers minimal) de tous les points qu’elle figure afin de minimiser notamment la vue de façades des bâtiments de grande hauteur. Dans le cas de cette orthophotographie aérienne de 2012, la radiométrie de chaque pixel représente un niveau d’intensité pour les longueurs d’ondes du rouge, du vert et du bleu dans la bande spectrale du visible (450 à 750 nanomètres). Résolution : pixel de 12,5 cm

  • Une orthophotographie (ou orthophoto) est une image obtenue par le traitement d’un cliché aérien numérique dont la géométrie a été redressée en tout point afin de permettre une superposition à une carte plane et géoréférencée. En d’autres termes, une orthophotographie semble être prise à la verticale (ou avec un devers minimal) de tous les points qu’elle figure afin de minimiser notamment la vue de façades des bâtiments de grande hauteur. Dans le cas de cette orthophotographie aérienne de 2008, la radiométrie de chaque pixel représente un niveau d’intensité pour les longueurs d’ondes du rouge, du vert et du bleu dans la bande spectrale du visible (450 à 750 nanomètres). Résolution : pixel de 12,5 cm

  • Une orthophotographie (ou orthophoto) est une image obtenue par le traitement d’un cliché aérien numérique dont la géométrie a été redressée en tout point afin de permettre une superposition à une carte plane et géoréférencée. En d’autres termes, une orthophotographie semble être prise à la verticale (ou avec un devers minimal) de tous les points qu’elle figure afin de minimiser notamment la vue de façades des bâtiments de grande hauteur. Dans le cas de cette orthophotographie aérienne de 2005, la radiométrie de chaque pixel représente un niveau d’intensité pour les longueurs d’ondes du rouge, du vert et du bleu dans la bande spectrale du visible (450 à 750 nanomètres). Résolution : pixel de 12,5 cm

  • La carte d'État-Major est une carte générale de la France réalisée, dans sa première version, au XIXe siècle. Le terme État-Major est utilisé en référence aux officiers d'État-Major qui ont réalisé les levés. Cette carte peut être vue comme succédant à la carte de Cassini dont l'absence de mise à jour devenait une gêne de plus en plus grande. Pour plus de précision sur les plans anciens de Paris et de la Métropole, voir l'application interactive "Cassini | Grand Paris, les plans historiques de 1728 à nos jours" : https://www.apur.org/fr/geo-data/cassini-grand-paris-plans-historiques-1728-nos-jours

  • Carte militaire de Paris et environs. 1832 Cet atlas a la particularité de ne montrer que les arrondissements périphériques et la banlieue. Pour plus de précision sur les plans anciens de Paris et de la Métropole, voir l'application interactive "Cassini | Grand Paris, les plans historiques de 1728 à nos jours" : https://www.apur.org/fr/geo-data/cassini-grand-paris-plans-historiques-1728-nos-jours

  • Collection de données sur plusieurs couches concernant les mobiliers urbains dans l'espace public parisien avec : - les abribus - les bancs - les bornes-potelets - les jardinières - les kiosques - les sanisettes - les cabines téléphoniques - les terrasses - les trémie de métro Voir étude https://www.apur.org/fr/nos-travaux/lieux-singuliers-espace-public-paris-une-strategie-petite-echelle Nota : les attributs de chaque couche sont relativement simples de définition et non décrits spécifiquement dans cette fiche.

  • Zone 30 << fiche descriptive en cours d'édition >>

  • Base de données BASOL sur les sites et sols pollués (ou potentiellement pollués) appelant une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif. Qu'est-ce qu'un site pollué ? Un site pollué est un site qui, du fait d'anciens dépôts de déchets ou d'infiltration de substances polluantes, présente une pollution susceptible de provoquer une nuisance ou un risque pérenne pour les personnes ou l'environnement. Ces situations sont souvent dues à d'anciennes pratiques sommaires d'élimination des déchets, mais aussi à des fuites ou à des épandages de produits chimiques, accidentels ou pas. Il existe également autour de certains sites des contaminations dues à des retombées de rejets atmosphériques accumulés au cours des années voire des décennies. La pollution présente un caractère concentré, à savoir des teneurs souvent élevées et sur une surface réduite (quelques dizaines d'hectares au maximum). Elle se différencie des pollutions diffuses, comme celles dues à certaines pratiques agricoles ou aux retombées de la pollution automobile près des grands axes routiers. De par l'origine industrielle de la pollution, la législation relative aux installations classées est la réglementation la plus souvent utilisée pour traiter les situations correspondantes. Cette base de données contient 601 enregistrements. Chacun d'entre eux possède une URL pointant vers une fiche web détaillée. Pour plus de précision sur les sites et sols pollués : - https://basol.developpement-durable.gouv.fr/accueil.php - http://www.brgm.fr/sites/default/brgm/animations/sites-sols-pollues/sites-sols-pollues.php

  • Une courbe de niveau ou isoplèthe d’altitude est, en cartographie, une ligne formée par les points du relief situés à la même altitude. Les courbes de niveaux proposées avec ce jeu de données vectoriel et linéaire sont séparées de 5 mètres et sur un zone d'environ 6000 km² (Paris, la Petite Couronne et une partie de l’Île-de-France). Entre deux courbes de niveau successives, on admet que la pente est régulière. Plus les courbes de niveau sont rapprochées, plus la pente est raide. La distance verticale séparant deux courbes de niveau s'appelle l'équidistance. Pour une définition plus complète, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_niveau