From 1 - 3 / 3
  • Une orthophotographie (ou orthophoto) est une image obtenue par le traitement d’un cliché aérien numérique dont la géométrie a été redressée en tout point afin de permettre une superposition à une carte plane et géoréférencée. En d’autres termes, une orthophotographie semble être prise à la verticale (ou avec un devers minimal) de tous les points qu’elle figure afin de minimiser notamment la vue de façades des bâtiments de grande hauteur. Dans le cas de cette orthophotographie aérienne de 2015, la radiométrie de chaque pixel représente un niveau d’intensité pour les longueurs d’ondes du rouge, du vert et du bleu dans la bande spectrale du visible (450 à 750 nanomètres). Résolution : pixel de 12,5 cm

  • Une orthophotographie (ou orthophoto) est une image obtenue par le traitement d’un cliché aérien numérique dont la géométrie a été redressée en tout point afin de permettre une superposition à une carte plane et géoréférencée. En d’autres termes, une orthophotographie semble être prise à la verticale (ou avec un devers minimal) de tous les points qu’elle figure afin de minimiser notamment la vue de façades des bâtiments de grande hauteur. Dans le cas de cette orthophotographie aérienne de 2019, la radiométrie de chaque pixel représente un niveau d’intensité pour les longueurs d’ondes du rouge, du vert et du bleu dans la bande spectrale du visible (450 à 750 nanomètres). Cette nouvelle orthophotographie est encore en cours d'assemblage notamment sur la partie nord de la métropole. Résolution : pixel de 10 cm

  • La parcelle cadastrale est l’élément unitaire de propriété du sol. Elle est formée par toute portion de terrain d’un seul tenant appartenant à un seul propriétaire (ou à une même indivision). La parcelle cadastrale est gérée par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP). Elle constitue un découpage territorial, et est contenue dans une même commune, une même section et un même lieu-dit. Tout l’espace n’est pas parcellisé par le cadastre (voirie publique, fleuve …). Une parcelle cadastrale est formée d’un seul polygone, sauf cas exceptionnel (en banlieue). La cohérence topologique se caractérise par l’absence de « trous » ou de « chevauchements » entre les parcelles d’un même ilot. Millésimes des versions suivant les territoires : voir ci-dessous (généalogie). Limites d'usage et remarques : Les parcelles cadastrales peuvent être support : - de voie privée (voir les plans au point 7), - entièrement incluse (exemple square Gouvion Saint-Cyr dans le 17ème ardt), - en ½ sol (exemple rue André Pascal dans le 16ème ardt, - constituant une parcelle entière (exemple avenue des pavillons dans le 17ème ardt), - de concession sur l’espace public (kiosques), de piles de métro aérien (exemple bd Vincent Auriol dans le 13ème ardt). En cas de passage public sous porche, la construction au-dessus du porche est parfois considérée par le cadastre comme une construction sur l’espace public (voir les plans au point 7) Certains retards de mise à jour sont constatés dans le PCI : regroupements de parcelles demandés et non effectués, divisions pour élargissements de voie non reportés, etc. Certains secteurs de Paris sont encore en retard : comme les grands parcs, les domaines de l’Etat, le Louvre …